{Solution} Avec Ticket for Change, lance ta start-up sociale!

Retour sur l’atelier Social + Business = économie de demain!, organisé en mars dernier par l’antenne lyonnaise de l’association Ticket for Change: récit d’une rencontre avec des entrepreneurs du changement.

C’était le 23 mars dernier. Malgré l’orage, hop direction le 7ème arrondissement de Lyon pour rejoindre le Centsept Pop up social, un nouvel espace lyonnais consacré aux projets à impact social et environnemental. Au programme: un atelier pour découvrir le programme Ticket for Change mais aussi rencontrer deux entrepreneurs qui ont lancé leur start-up sociale.

 

Ticket for Change, une association qui veut réconcilier social et business

A l’origine de TFC (Ticket for Change), il y a 4 amis: 2 garçons et 2 filles qui observent le monde, ont envie de faire bouger les lignes, s’interrogent, interrogent leur entourage, des entrepreneurs. La réponse-type: « Moi aussi je voudrais bien me rendre utile mais je ne fais rien ». Fin 2016, TFC a mené l’enquête: une étude sur le gâchis des talents qui montre que 94% des personnes interrogées disent avoir envie d’agir mais que seulement 20% sont passées à l’acte.

La mission de TFC: les accompagner dans leur envie de devenir entrepreneur du changement et donc aider à changer le monde par l’entrepreneuriat. Ce que propose TFC: des pédagogies du passage à l’action, qui s’appuient sur une méthodologie du changement théorisée par Otto Sharmer, professeur au MIT.

Le parcours que propose TFC s’effectue en 3 temps: Inspiration > Introspection > Action

Depuis sa création, en 2014, TFC a ainsi accompagné 89 projets de start-up sociales.

Chaque année, l’association organise un Tour de France (Ticket Tour), étape importante d’un parcours d’accompagnement à l’entrepreneuriat de 6 mois, pour passer de l’idée au projet. Ce parc, réservé à 50 heureux élus (ils viennent d’être sélectionnés: vous pourrez les découvrir dans 4 villes françaises dans les jours qui viennent, le 15 mai prochain à Lyon).

Si vous êtes intéressé par le programme ne voulez pas attendre 2018, bonne nouvelle: TFC a construit, avec HEC, le Mooc Devenir entrepreneur du changement. Ce cours en ligne entièrement gratuit et accessible à tous vous permet d’explorer et de concrétiser votre envie d’avoir un impact positif.

 

Ikigaï et Les Petites Cantines: deux projets lyonnais qui ont vu le jour grâce à Ticket for Change

Raphaël a suivi le Tour 2015 et est le co-fondateur de la start-up sociale Ikigai (dont je vous avais parlé ici). Son objectif, concevoir et animer des séminaires de connaissance de soi auprès de 15-35 ans, notamment dans le cadre de partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur. A ce jour, elle a accompagné 250 jeunes.

Après une école de commerce à Lyon, Raphaël est d’abord devenu « business developer » dans un cabinet de recrutement. « Un job qui n’avait aucun sens, raconte-t-il, et qui a débouché sur une profonde remise en cause et la découverte du Mooc de Ticket for Change ». Il s’est associé avec Louise, une jeune femme rencontrée sur le Ticket Tour, intéressée comme lui pour mener un projet dans le champ du développement personnel, pour fonder Ikigaï.

Actuellement, Raphaël et Louise sont tous les deux sous statut micro-entrepreneurs. Mais l’objectif est à terme de mettre en place une double gouvernance: une structure entrepreneuriale pour pouvoir facturer la clientèle « commerciale » (qui doit assurer la pérennité économique du projet) et une structure associative pour travailler avec les autres publics.

 

Etienne, co-fondateur des Petites cantines, travaille quant à lui au sein du groupe Seb. Après un bilan de compétences, il est eu envie de travailler autrement et de créer une entreprise sociale. Avec une amie qui partageait la même réflexion, ils ont suivi le Mooc « Devenir entrepreneur du changement ». C’est alors qu’ils ont testé l’idée des cantines de quartier.

Grâce au Mooc, Etienne a découvert la notion d’intrapreneuriat (montage d’un projet entrepreneurial à l’intérieur de son entreprise). Il a alors sollicité son employeur, qui a accepté de sponsoriser sa participation au Ticket  Tour. Et qui vient de le nommer directeur de l’innovation sociale, en charge de développer l’intrapreneuriat.

Il assure cette mission à 3/5ème, le reste du temps il s’occupe des Petites cantines, une association dont j’avais déjà eu l’occasion de vous parler également dans le Mag’ , à l’occasion de son crowdfunding puis de sa participation à la Fabrique Aviva (d’ailleurs, bonne nouvelle, elle fait partie des finalistes).

La première cantine de quartier a vu le jour en septembre 2016 dans le quartier de Vaise (9ème arrondissement de Lyon), l’objectif étant aujourd’hui de devenir un accompagnateur de projet, afin de développer le concept partout en France

 

Être entrepreneur du changement, ça veut dire quoi?

Entrepreneur du changement, start-up sociale, social business, SocEnt (pour « social entrepreneur »)… Que signifient exactement ces termes qui, selon Ticket for Change, caractérisent l’économie de demain, celle qui allie le business et le social? Sur quels critères s’appuyer pour dire qu’une entreprise est une « entreprise sociale »?

Pour Raphaël, le fondateur d’Ikigaï, « il n’existe pas de définition officielle du « social business« , on place le curseur là où l’on veut. Entreprendre humainement, c’est déjà top! ».

Sur son site, Ticket for Change indique: « Nous appelons entrepreneur du changement, un individu qui cherche à résoudre un problème de société (accès à la santé, à l’éducation, au logement, protection de l’environnement etc.), en développant un projet avec un modèle économique pérenne. »

« Au final, on s’en moque du statut, SAS, association, hybride…, estiment les représentants de TFC Lyon C’est la mission qui importe: l’objectif n°1 du projet doit être l’impact social. Vient ensuite la viabilité économique du projet ».

 

Retrouver tous les articles {Solution}

Laisser un commentaire