Faire le choix de la consom'action

{Solution} Choisir la consom’action

Utiliser son pouvoir d’achat pour défendre ses convictions, voter avec son caddie (ou son panier de marché, ou sa souris), donner du sens à sa consommation plutôt que se laisser manipuler par les modes et les messages marketing: voici ce qu’on appelle la consom’action.

À l’heure où nos institutions politiques semblent à bout de souffle et où les citoyens ne parviennent plus à peser sur leur environnement avec leur bulletin de vote, c’est peut-être le seul moyen qui nous reste, individuellement et surtout collectivement, pour forcer les décideurs économiques et politiques à aller dans le sens d’une société plus solidaire, plus humaine, plus vivable et surtout plus durable. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le mouvement Nuit Debout a choisi cet axe-là pour passer du débat et des manifestations à l’action : il lance la campagne #nolist visant à promouvoir des alternatives aux produits des marques les plus contestées par les citoyens.

 

Arrêter de consommer par réflexe et prendre le temps de choisir

Choisir la consom’action, c’est d’abord prendre du recul sur ses achats arrêter de consommer par réflexe, par ennui, par besoin de faire comme tout le monde ou d’épater la galerie. C’est ensuite réduire sa consommation pour réduire le gaspillage et les déchets, et choisir de faire soi-même quand on le peut. C’est enfin privilégier les circuits courts, le bio, l’artisanat, les marques réellement engagées, le vrac, les produits durables, les matières recyclables, les circuits de production socialement responsables, la consommation collaborative ou encore la monnaie locale. Voire pratiquer la désobéissance alimentaire comme le prône Stéfane Guilbaud, l’auteur de « Je ne mange pas de produits industriels ».

Et, cerise sur le gâteau, ça peut même vous faire faire des économies (et ça, c’est le Figaro qui le dit!).

Régulièrement, sur ce blog, je partage avec vous mes choix de consommation alternative. Et vous, êtes-vous sensible au sens que vous donnez à vos achats? N’hésitez pas notamment à indiquer en commentaire les marques, produits ou circuits de distribution que vous privilégiez pour consommer mieux 🙂

 

 

Infographie la consom'action

Source: http://ecologie-humaniste.fr/consom-acteur/. N’hésitez pas à découvrir les autres schémas pédagogiques pour promouvoir les initiatives écolo-humanistes!

Retrouvez tous les articles {Solution} (pour un monde plus beau!)

6 commentaires

  1. Je pourrais parler pendant des heures sur le sujet!
    Ma part de courses en supermarché a nettement diminué depuis que j’ai décidé de changer mes habitudes! Je privilégie les achats à la ferme, au moulin et en magasin bio. Je n’achète quasiment plus de produits industriels, mes poulettes emmènent des gâteaux fait maison ou des fruits secs à l’école, je passe plus de temps en cuisine…
    J’ai commencé à fabriquer mes produits ménagers, je m’intéresse à l’aromathérapie, j’ai choisi des produits zéro déchets pour ma salle de bains…
    Un vent de changement à la maison!

    • Ici aussi, c’est une vraie révolution des pratiques familiales. Je prends beaucoup de temps à l’expliquer aux enfants et j’ai le plaisir de voir que le message passe et qu’ils deviennent de plus en plus sensibles à la qualité et à l’origine de leur consommation. Je crois profondément que changer nos habitudes d’achat ne pourra qu’avoir un impact positif sur les modes de production. Par exemple les surfaces cultivées en bio ont augmenté de 17% en 2015 par rapport à 2014 et c’est bien évidemment lié à la croissance de la consommation de produits bio (source: http://www.agencebio.org/communiques-et-dossiers-de-presse)

  2. Le changement s’est aussi opéré à la maison.
    Je privilégie les magasins bio (et réutilise mes sachets kraft pour les fruits, légumes et le vrac), suis fidèle à mon panier de l’AMAP, la ferme du coin. Et je teste aussi les produits ménagers et cosmétiques maison. Naturellement, avec cette démarche, je mange aussi beaucoup moins de viande, et qu’est-ce que je me sens mieux !
    Et oui, le budget hebdomadaire alloué à l’alimentation en sort diminué.
    Prochaine étape : faire ses propres vêtements en tissus bio ? Je sais que ce sera difficile pour l’ensemble de ma garde-robe… mais l’essentiel est aussi d’acheter responsable.
    À la maison, même s’ils en sourient parfois, ils approuvent et se sont habitués à mon nouveau mode de consommation.
    Heureusement, car je ne suis pas prête à m’arrêter !!!!!

    • Ici aussi ce n’est qu’un début! Et comme toi j’ai l’impression d’avoir diminué mon budget alimentation (mais j’ai prévu de reprendre mes dépenses des derniers mois pour pouvoir vraiment comparer…)

Trackbacks for this post

  1. Comment acheter à un créateur peut devenir un acte militant ?
  2. {2016} Faire le bilan, sereinement… |